Interview de Ronny Huguenin... - 15/04/2017


Tout d'abord, comment vas-tu moralement après cette nouvelle difficile (3éme rupture du ligament croisé)?

"Ecoute, je suis triste et énervé après tous les sacrifices que j'ai faits pour pouvoir jouer à ce niveau. Revenir deux fois des croisés demande beaucoup d'efforts et que cela s'arrête si brutalement alors que tout tournait bien pour l'équipe et pour moi, c'est dur à encaisser. Je vais devoir recommencer une 3ème opération et tout le travail de rééducation. Mais le moral va beaucoup mieux depuis l'annonce de mon chirurgien qui m'a dit je pourrai me faire opérer à nouveau et que je pourrai refaire du sport. Car c’était ma plus grande peur."

 

Revenons sur cette action. A quel moment as-tu envisagé le pire?

"Dès le contact avec le joueur, je sais que ce n'est pas un simple coup et que quelque chose de grave est arrivé. La douleur est tellement forte. Là, je comprends tout de suite et je sais que ma saison est foutue. Moralement, je suis complètement détruit. En plus de ma blessure nous avons perdu ce match, ce qui a rendu la journée encore plus mauvaise."

 

Qu'est-ce qui s'est passé dans ta tête ?

"Tu as l'impression que le ciel te tombe sur la tête et tu te demandes pourquoi cela arrive sur toi, alors que tout allait bien jusque là. Mais après, malgré la déception, je relativise, car il y a des soucis plus graves dans la vie  qu'un ligament déchiré."

 

As-tu réfléchi à la suite de ta carrière?

"Non, pas du tout.  Je pense en priorité à me faire opérer et à enchaîner par une bonne rééducation. Je dois prendre le temps de bien me remettre et ensuite, on verra si je continue le football ou si je fais autre chose. Mais quand tu fais du foot depuis tout petit, c'est difficile d'imaginer s'arrêter..."

 

Parlons de choses un peu plus positives. On a vu tout le groupe venir fêter le premier but avec toi contre Old Boys. Peux-tu nous raconter ce moment et les émotions que tu as ressenties?

"J'ai vraiment senti que l'équipe et le staff s'étaient donné à fond pour moi. Ils y ont mis vraiment du cœur et le résultat était aussi au rendez-vous.  Je n'oublierai jamais ce moment, ce premier but où toute l'équipe est venue vers moi. En plus, c'est Julian qui marque (meilleur buteur du FCC 2ème tour), je pense que c'est tout un symbole. C'était peut-être le destin. En tout cas ce match, je l'ai  vécu de façon spéciale et je m'en souviendrai."

 

La causerie d'avant-match était apparemment riche en émotions aussi?

"Oui, effectivement. On m'avait demandé de venir à la causerie alors que j'étais le seul des blessés à être présent.  Même les non-convoqués n'étaient pas là, alors je me demandais bien ce que je faisais là. Mais, à la fin de la théorie, lorsque le coach a commencé à me rendre "un hommage" devant toute l'équipe et que j'ai reçu un maillot avec mon numéro, cela a été un moment très riche en émotion pour l'équipe et le staff, mais plus particulièrement pour moi. Je tiens sincèrement à remercier le coach pour cette attention, mais également les joueurs pour le match qu'ils ont fourni après."

 

Cela prouve que le groupe est uni ?

"Le groupe est très uni. Cela fait un moment que je suis au club et, même si nous avons pas mal de va-et-vient avec l'effectif, le noyau "des anciens" est vraiment très fort. Les nouveaux joueurs n'ont aucun mal à s'intégrer. C'est une équipe très familiale, avec un excellent état d'esprit. Donc oui, je peux dire que le groupe est très uni et solidaire."

 

Un dernier mot?

"Je veux remercier le staff, mais surtout toute l'équipe qui m'a soutenu dans ces moments difficiles avec des messages, des appels, etc. Cela a été important pour moi. Je voudrais également remercier toute ma famille et mes amis d'avoir été présents pendant ces 2 dernières semaines. Maintenant que ma saison est finie, je vais rester dans le groupe pour soutenir et aider l'équipe afin d'assurer notre objectif qui est le maintien, mais également de se qualifier pour la coupe de Suisse. Ensuite, il sera temps pour moi de prendre un peu de recul. Enfin, je tiens à dire  un grand MERCI à la famille du FCC pour son soutien."