Interview de Ludovic Grossenbacher... - 07/09/2017

 

Que penses-tu de ce match à Cham ?

"Cham est une équipe qui joue bien au ballon en cherchant toujours à ressortir par derrière. On leur a parfois laissé trop d’espace, ce qui leur a permis de nous mettre en danger. Après, ce qui nous a fait mal, c’est l’entame de deuxième mi-temps. On reçoit un but à la 47ème et on concède un penalty derrière. Heureusement que Marti l'arrête. Il nous a malheureusement fallu ces événements pour qu’on commence à se montrer plus dangereux."


N’y avait-il pas mieux à faire lors de ce déplacement ?

"Evidemment, on peut toujours faire mieux et on se doit de toujours faire mieux. Mais, étant donné les circonstances et la physionomie du match, je pense que le point du match nul est logique."


Que dire de toutes les occasions manquées ?

"C’est un mélange entre un manque de réalisme dans le dernier geste et un manque de réussite. Du moment qu’on a des occasions, c’est bon signe. Maintenant, il reste à les concrétiser."


Comment expliques-tu que, lors de tous ses matchs à l’extérieur, le FCC attend d’être mené au score pour se lâcher ?

"Peut-être qu’implicitement on a depuis une année cette peur de perdre à l’extérieur. On n’ose pas tout entreprendre afin de gagner. Alors qu’en première ligue on voulait toujours la victoire, maintenant on cherche surtout à ne pas perdre. Du coup, dès qu’on reçoit un but, on montre notre vrai visage, vu qu’on n’a plus rien à perdre."


Pour toi, quels sont les paramètres différents entre un match à l’extérieur et un à domicile qui peuvent expliquer le comportement du FCC loin de La Charrière ?

"On ne va pas se mentir, la surface synthétique reste un avantage pour nous sur les autres équipes. Après, je pense qu’on est entré dans une spirale négative à l’extérieur et qu’on a de la peine à s’en sortir. Le problème est plus dans les têtes que dans les pieds."


Le FCC reçoit le Stade-Lausanne-Ouchy ce samedi. A quel genre de match faudra-t-il s’attendre ?

"Le match sera sûrement très électrique et engagé physiquement vu les antécédents entre les deux clubs. Il faudra contrôler leurs atouts offensifs tout en imposant notre jeu afin de les mettre en danger. C’est à nous, dans l’état d’esprit, de répondre présents."


Pour toi, à quelle position le FCC terminera-t-il à la trêve ?

"Dans la première moitié du tableau."


Tu vas quitter le FCC à la trêve. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

"Je vais profiter de la possibilité que m’offre l’université de Genève pour aller étudier cinq mois en Allemagne. Quand on est étudiant en relations internationales, l’université nous pousse à aller étudier dans un autre pays afin de compléter notre cursus. Cela va me permettre d’améliorer mon allemand et de voir autre chose."


Après avoir conseillé à nos supporteurs de lire « Dans la peau d’un noir », excellent soit dit en passant, peux-tu nous conseiller un autre livre ?

"« L’âme du monde » de Frédéric Lenoir (N'est-ce pas Hervé Epitaux?)"


Un dernier mot ?

"Venez nombreuses et nombreux au stade!"


Question d’actualité : Nos voisins Français viennent de faire 0-0 contre le Luxembourg, 136ème nation au classement FIFA. Qu’est-ce que cela t’inspire ?

"Que le foot n’est pas qu’une question de talent, mais aussi de coeur et d’abnégation."