Interview d'Elbasan Dzelajdini... - 12/10/2017

 

Le FCC vient de mettre un terme à une série de deux défaites. Est-ce un soulagement ? 
Oui… C’est un grand soulagement. Lorsqu'une équipe enchaîne les défaites, il est très important de stopper au plus vite l'hémorragie afin de ne pas entrer dans une spirale négative.  C'est chose faite avec cette belle victoire face à Bavois ce week-end. Maintenant, à nous de confirmer notre belle seconde période à St-Gall contre Brühl et ce dès le coup d’envoi du match. 
  
Pourtant, ce match fut loin d’être facile ? 
Effectivement, ça n'a pas été facile, mais nous l'avons fait ! Nous avons montré du caractère et prouvé que nous avions des valeurs qui vont au-delà du domaine footballistique, chose à ne pas négliger. Le groupe véhicule de vraies valeurs sportives, mais également humaines. 
  
Comment expliques-tu votre mauvaise 1ere mi-temps ?
 

Nous étions crispés durant les 20 premières minutes du match, ce qui nous a coûté deux buts … largement évitables. Il faut être clair, nous n'étions pas à notre niveau et l'adversaire du jour en a profité pour nous punir ! A noter que nous avons malgré tout mieux terminé notre première mi-temps.

 
Et puis, le FCC est revenu avec de meilleures intentions en seconde période. Que s’est il passé à la mi-temps ? 
A l'heure du thé, les murs auraient pu trembler… mais en réalité ce fut surtout un discours constructif et plein d'espoir. La consigne du coach était simple : mettre le feu durant le premier quart d'heure pour faire douter cette équipe de Bavois. Au final, je pense que nous avons tout donné durant  les trois quarts d'heure restants. 
  
Vivre un tel renversement doit être riche en émotions ? 
On joue au football pour vivre ce genre de moments… Maintenant,  cette magnifique victoire doit nous permettre de travailler sereinement au vu du match de ce week-end. Par le passé, lorsque nous étions menés au score et que nous égalisions, nous avions pris l’habitude de nous contenter du point du match nul. Mais face à Bavois, à 2-2, nous n’avons pas arrêté d'attaquer et nous avons été récompensés. 
  
Le FCC se déplace ce samedi à St-Gall pour y rencontrer Brühl, qui vient d’inscrire pas moins de 14 buts en 3 matchs à domicile. A quel genre de match t’attends-tu ? 
A un match difficile, car Brühl est une équipe qui gagne beaucoup de duels. Il faudra bien respecter les consignes tactiques, sortir les crampons vissés et laisser les moulés au vestiaire. 

  
Est-ce enfin pour ce weekend, la première victoire du FCC à l’extérieur? 
Bien sûr… Il faut y croire et arrêter de faire une fixette sur les matchs à l’extérieur. L’année passée, nous avions assuré notre maintien en gagnant à Brühl à 10 contre 11. A nous de rééditer ce genre de performance. 

  
  
A quelle place le FCC finira-t-il à la fin de ce premier tour ?
 

La 5ème, voire la 4ème place est envisageable au vu du nombre de matchs qu’il nous reste. A nous de faire le nécessaire et ce… dès samedi ! 
  
Pour parler d’autre chose, que penses-tu du parcours de la Suisse lors de ces éliminatoires pour le mondial 2018 ? 
Un très bon parcours, au vu de la constance et du nombre de points récoltés… Après, c’est toujours le même problème : dès qu’il y a un match à enjeu, la Nati perd ses moyens comme face au Portugal…Dommage. 

Un dernier mot ? 
Une pensée pour mes parents qui sont mes exemples, à mes deux frères et à tout le collectif de « Tamojunto » sisi…