Notre histoire forge notre avenir

Actualités

Tout ce qu'il faut savoir sur le FCC

Exclusif: Interview de…

Interview de Marc Duvillard ancien joueur et entraineur du FCC et aujourd’hui responsable d’une académie au Zimbabwe… Un peu de soleil et de chaleur dans notre monde de neige et de froid…


Tout d’abord, comment allez-vous ? Je sais que la situation au Zimbabwe était un peu tendue ces derniers jours ? 


“Merci, je vais bien. Effectivement, le Zimbabwe vient de connaître une petite révolution avec un coup d’état des militaires pour déboulonner Robert Mugabe de la présidence. Cela s’est fait en douceur et sans violence. Maintenant, après 37 ans de régime Mugabe, le pays espère un nouveau départ. Laissons un peu de temps au nouveau président, Emerson Mnanangagwa, ex-compagnon de Mugabe (!) pour voir si vraiment le changement espéré par la population arrivera.”

 

Pouvez vous vous présenter en quelques lignes ?


“J’ai commencé à jouer au foot au FC Meyrin en 1962, puis à Etoile Carouge en junior, puis j’ai commencé en senior à  Chênois (1971) en LNB et LNA, puis Lausanne, retour Chênois, Xamax et FCC (1981). A la Tchaux j’ai joué deux ans avec une montée en LNA, et c’est là que les dirigeants m’ont demandé de reprendre l’équipe. J’avais 30 ans et j’ai accepté. J’ai donc accroché mes chaussures au clou et commencé à entraîner. Deux ans fantastiques en LNA (83-84 et 84-85) avec un groupe fabuleux ! Ensuite je suis parti à Lugano où je suis resté 7 années. Là aussi, une expérience très intéressante avec une montée en LNA. Puis j’ai pris une année sabbatique (non voulue!!!) et Lausanne-Sport m’a appelé. J’y suis resté une seule année, car le club avait déjà l’entraîneur pour la saison suivante, mais bien entendu on ne m’a pas averti en me disant qu’on voulait travailler sur le long terme! Un peu dégoûté, je suis parti à Abidjan rendre visite à mon ami Jean-Marc Guillou qui y avait ouvert une académie. C’était en1994. J’en ai profité pour  visiter l’Afrique du Sud, qui sortait de l’apartheid, et le Zimbabwe. A Harare, la capitale, il y a avait un projet avec un Suisse propriétaire du club  Black Aces  et Grasshoppers afin de développer le club, et le propriétaire cherchait un entraîneur. J’ai décidé avec ma femme de tenter l’expérience (1995). Malheureusement le projet a capoté car le propriétaire a escroqué aussi bien GC que moi-même et pourtant c’était un « bon bernois » … Mais nous avons décidé de rester et d’essayer, sur les conseils de Guillou, d’ouvrir une académie.”

 

Vous avez donc créé une académie en Afrique. Comment vous en est venue l’idée ? 


“Après avoir entrainé Black Aces ainsi que l’équipe nationale du Zimbabwe, j’ai vu que rien n’était fait pour les jeunes et après avoir discuté avec Guillou, je me suis lancé dans l’aventure de créer une académie!”


Pouvez-vous nous présenter cette académie, son rôle, ses ambitions, ses objectifs… ? 


“Avec mon ami et partenaire Nigel Munyati nous avons fondé la Aces Youth Soccer Academy (AYSA) en 2001. Son rôle est de préparer des jeunes garçons et filles à devenir footballeurs professionnels. Nous leur permettons également de suivre une scolarité et d’avoir une bonne éducation. Depuis sa création, l’AYSA a permis à environ 250 jeunes garçons et filles d’avoir une vie meilleure et d’avoir un avenir, que ce soit comme joueur ou en poursuivant des études.

Trois de nos anciens académiciens font partie de notre staff, ils sont devenus entraineurs! L’ambition est de pouvoir aider le football local à se développer. Une trentaine de nos anciens académiciens jouent dans des clubs de Premier League, ici au Zimbabwe. Nous avons également  nourri les différentes équipes nationales avec nos jeunes. Malheureusement, la Fédération (ZIFA) est très mal gérée, tant économiquement que techniquement et cela pénalise les joueurs.  L’objectif est de pouvoir un jour avoir notre propre centre éducatif et sportif. Actuellement nous avons une maison où nous logeons 20 académiciens en pension complète. Les autres habitent chez des parents. Cette année, nous avons accompagné 123 jeunes: U10/U12/U14/U16/U18/U21 et une équipe de filles. “


Est-il possible de vous aider depuis la Suisse ? 


Bien évidemment, puisque notre financement provient uniquement de 3 fondations (une suédoise et deux suisses) et d’une association que j’ai créée au Tessin avec mon ami Maurizio Canetta, ex-journaliste à la RSI et aujourd’hui directeur ! Notre budget en 2017 a été de 230’000 USD et, vu l’augmentation des prix, il sera vraisemblablement plus élevé en 2018! Des donations peuvent être effectuées à l’adresse suivante:

 « Amici dell’AYSA », Maurizio Canetta 6900 Paradiso; compte postal : 65-152942-5.

Un grand merci d’avance !!!

 

Pouvez-vous nous parler de votre pays d’adoption?


“Magnifique pays avec énormément de ressources, une population accueillante, éduquée et cultivée. Malheureusement depuis 2000, le gouvernement de Robert Mugabe (37 ans au pouvoir) a ruiné le pays avec la corruption et le clientélisme. Maintenant il y a beaucoup d’espérance avec le nouveau président, mais il faut être patient.”



Avez-vous encore des relations avec les anciens Chaux-de- Fonniers? 


“Bien évidemment et en juin dernier, à l’initiative de Michel Vera et Christian Matthey et suite au décès de François Laydu, la volée 83-84-85 dont j’avais le privilège d’être l’entraîneur s’est retrouvée pour un week-end à l’Hôtel des Endroits. Ce furent de grands moments d’amitié, avec beaucoup d’émotion.”

 

Suivez-vous encore l’actualité du foot à La Chaux-de-Fonds ? 

“Malheureusement pas trop si ce n’est sur le net via les journaux, mais comme le FCC joue dans une ligue dite inférieure, il n’y a pas trop d’articles. “

Merci pour tout.

 


Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de l’académie: www.aceszimbabwe.com

ou sur la page Facebook de l’académie: https://www.facebook.com/AYSAZimbabwe/