Notre histoire forge notre avenir

Actualités

Tout ce qu'il faut savoir sur le FCC

Rencontre avec … Julien Pretot

”Je suis très bien ici…”

 

Rencontre avec le défenseur central du FCC…


Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

« Alors : Julien Pretot, 29 ans, célibataire, domicilié à Morteau. Je travaille au kiosque Espacité à La Chaux-de-Fonds et je suis défenseur central du FCC.»

 

Quel est ton parcours sportif?

 « J’ai commencé à jouer à l’âge de 4 ans à l’ASPTT Mulhouse, puis, quatre ans plus tard, j’ai signé au FC Mulhouse où j’ai fait toute ma formation. Suite à un déménagement, j’ai signé à l’âge de 18 ans au Besançon Racing Club et  j’y ai joué jusqu’à mes 25 ans, avant que le club ne dépose le bilan. Je suis donc allé à Pontarlier pour 2 saisons où malheureusement, lors de ma première saison, je me suis fait les croisés. Maintenant je suis ici, au FCC, depuis 2 ans et demi et j’y suis très bien.»

 

Vous avez attaqué votre 3ème semaine de préparation, comment vont les jambes? 

 « Les jambes se portent plutôt bien, même si les 2 premières semaines ont été intenses avec beaucoup de course et peu de jeu. C’est plutôt dans la tête que c’est compliqué, car il y a un peu de frustration de ne pas jouer plus. Mais bon, on sait que c’est important si on veut aller au bout de nos objectifs. »

 

Le FCC va jouer son premier match amical en fin de semaine ; y a-t-il une petite excitation de rejouer après 2 mois et demi de pause?

 « En effet il y a une certaine excitation depuis le temps, car après 2 semaines de préparation foncière, on va enfin pouvoir jouer, voir où nous en sommes et surtout voir ce qu’il reste à travailler et retrouver nos schémas de jeu. De plus, on rencontre une bonne équipe (Sion II), donc ce sera un très bon premier test. »

 

Le FCC a connu une très bonne première partie de saison. Crois-tu qu’il pourra rééditer la même performance sur le second tour?

« Je pense que nos 2 premiers matchs de championnat (Stade Lausanne-Ouchy et Bavois) vont déjà être très importants, voire déterminants, et si nous partons bien dans cette deuxième partie de saison, tout espoir sera permis. A nous de nous donner les moyens de nos ambitions. Il faudra rester concentré. On sait que c’est un nouveau championnat qui commence, car on a vu que les effectifs des autres équipes bougeaient beaucoup. Nous avons misé sur la stabilité, les automatismes sont là, on se connaît très bien, et si nous en sommes là aujourd’hui, je ne crois pas que ce soit anodin. Si on continue tous dans le même sens, je ne vois pas pourquoi on ne jouerait pas ces playoffs. »

 

D’un point de vue personnel, comment analyses-tu ton premier tour?

 « Je suis satisfait des matchs que j’ai joués, mais après deux, trois petits soucis (blessures, suspensions), je sais que je peux faire mieux en enchaînant les matchs. A moi de travailler encore plus pour justement faire tous les matchs de ce second tour et atteindre, avec tous mes coéquipiers, les objectifs que l’on s’est fixés. »

 

Tu auras 30 ans cette année, penses-tu que le FCC sera ton dernier club?

 « Je suis très bien ici, mais après on ne sait pas de quoi demain sera fait. Personnellement, j’aime le championnat de Suisse, le club se professionnalise de jour en jour, et avec les joueurs on a envie de redorer l’image du club. J’ai envie de continuer ici et pourquoi pas de finir ici. Pour le moment, les jambes suivent, donc je ne me pose pas la question de savoir quand j’arrêterai. On verra bien. »

 

Dans quels domaines le FCC doit-il progresser pour franchir un palier?

« Je pense qu’au niveau sportif, on est dans le vrai, car les résultats le prouvent. Pour vraiment progresser, il y a certains points à améliorer comme la communication avec les médias (journaux, radio…) en interviewant et en écrivant des articles sur les joueurs, les personnes qui bossent pour le club, le club  lui-même, pour que les gens s’intéressent un peu à nous et qu’ils viennent au stade. Pour donner envie aux personnes de venir aux matchs, il faut qu’ils s’identifient aux couleurs locales (même les jeunes du club ne viennent pas au match, ce qui me surprend et je tiens à le  souligner).Enfin je pense qu’au niveau administratif, on peut faire encore mieux en allant tous dans le même sens. Mais pour ça, je fais confiance à M.Lagger, Marika et tous les bénévoles pour professionnaliser le club et atteindre la Première Ligue Promotion, car c’est le minimum pour une ville comme La Chaux-de-Fonds. »

 

Julien Pretot, dans 5 ans il est où, il fait quoi?

 « Question difficile, car on ne connaît pas son futur, mais je voudrais déjà avoir du travail, être en bonne santé et, pourquoi pas, être entraîneur si j’arrête de jouer. Sinon, pour ma vie privée, trouver une femme et fonder une famille (les copains vont pouvoir me chambrer, comme ça!!!) Après ça, je pense que je n’aurai pas trop à me plaindre. »

 

Un dernier mot?

 « Merci pour l’interview.  Je tiens à remercier toutes les personnes qui travaillent pour le club, les personnes qui nous soutiennent et je souhaite à tout le monde une bonne année 2016.»

 

Est-ce que tu penses que Ludovic Grossenbacher peut finir meilleur buteur à la fin de la saison ? (question posée par Hervé Epitaux)

 Je ne pense pas, avec tout le respect que j’ai pour lui, car il y a des machines devant et il a déjà pris un peu de retard. Par contre, s’il marque le but qui nous envoie en playoffs, je signe tout de suite!!!

 

Pose, toi aussi, une question pour la prochaine personne qui sera interviewée:

 Si on monte, auras-tu le courage de couper les cheveux de Marti???

 

Si tu étais un autre joueur de foot:Philippe Mexes et Cristian

Si tu étais un acteur : Paul Walker

Si tu étais un homme célèbre : Cyril Hanouna

Si tu étais un endroit de Suisse : Au restaurant Numéro 9 chez mon frérot Gregory Belliard

Si tu étais un plat : La pizza du dimanche soir chez les voisins

Si tu étais un pays : La Suisse

Ton plus grand rêve : Gagner à l’Euromillions et gâter mes proches

Si tu avais un pouvoir magique : Faire en sorte qu’il n’y ait plus d’attentats dans le monde

Ta plus grande peur : Perdre quelqu’un qui m’est proche 

Complète la phrase suivante: Si le FCC joue les playoffs, je demande à mon patron des jours de congé pour être en bonne condition et les gagner!!!